Le régime cétogène, votre allier nutrition de bonne santé

Régime cétogène, préparation physique, perte de poids, anti-cancérigène …


La diète cétogène est un programme alimentaire à très basse teneur en glucides
compensé par un renfort de lipides. Ce régime a été mis au point après que les
scientifiques aient remarqué que le jeûne et la cétose faisaient disparaître des
épilepsies sévères. Bien qu’il comporte quelques risques, ce programme pouvant
permettre au gras métabolisé de créer un état de cétose nutritionnelle est reconnu
comme très efficace. Il doit toutefois être bien précis et réalisé après avis médical.

Quelle est l’utilité du régime cétogène ?


Le régime cétogène est utilisé depuis 1921 pour le traitement de l’épilepsie, mais
s’applique également dans d’autres domaines. Il peut être utilisé comme traitement
adjuvant dans la lutte contre le cancer lorsqu’il est associé aux chimiothérapies et
radiothérapies. La diète cétogène est aussi pratique comme thérapie associée au
traitement métabolique et dans le cadre des régimes amaigrissants.
Elle s’oppose néanmoins à une alimentation à base de nutriments complets d’origine
végétale. L’alimentation cétogène est traditionnelle chez plusieurs peuples autochtones
de l’Amérique du Nord et d’autres tribus comme les Inuits, les Maasaï. Elle est
également privilégiée par certaines catégories de sportifs recherchant une meilleure
endurance.


Quels sont les principes du régime cétogène ?


La diète cétogène possède de nombreuses formes qui optent toutes pour une réduction
massive de l’apport de glucides en contrepartie d’un apport important de lipides. Ces
derniers doivent constituer à 70 voire 90% la ration calorique totale. La réduction des
hydrates de carbone peut aller jusqu’à 50 grammes par jour et 20 grammes pour
certaines variantes.


L’augmentation relative des apports de graisses devrait normalement compenser cette
réduction. À la suite d’un certain nombre de jours de régime, les stocks de glycogène
dans le foie et les muscles squelettiques deviendront insuffisants pour répondre au
besoin en énergie. C’est ainsi que le substrat énergétique principal est fourni par la
dégradation des acides gras et leur transformation en corps cétoniques.


On parle alors de cétose, lequel est un régime proche de l’Atkins, qui est la forme de
diète la plus ancienne. Plusieurs aliments riches en calories sont utilisables dans ce
régime alimentaire. Il s’agit du beurre, de la crème, de l’huile de noix de coco, de
l’huile d’olive et de l’huile d’avocat. Les glucides présents dans le pain et autres
nutriments sont éliminés au même titre que les féculents. La quantité de fruits est de
son côté réduite en grande proportion.


Comment appliquer le régime cétogène ?


La diète cétogène est de plus en plus utilisée dans les pays anglo-saxons et en France à
partir de 1990. Son efficacité reconnue dans le traitement de l’épilepsie a fait croire
qu’elle pouvait aussi traiter certaines maladies du métabolisme énergétique. Selon ses partisans, sa mise en œuvre est aujourd’hui maîtrisée et les contraintes sont diminuées
par une diversification des aliments et des recettes.


Ceci est favorisé par un calcul simplifié de la proportion de lipides et de non-lipides à
consommer. La tolérance de ce régime est globalement bonne avec une
supplémentation vitaminique et l’utilisation des oligoéléments adéquats. Le régime
cétogène autorise en effet entre 20 et 50 grammes de glucides par jour ce qui est très
peu par rapport à la recommandation générale de 130 quantités.


Les glucides sont dans ce cas remplacés par des graisses et protéines. Pour éviter de
compliquer la tâche aux utilisateurs de ce régime en les amenant à calculer des taux
avant chaque repas, plusieurs plateformes offrent des recettes certifiées de cétogènes.
Le compte de glucides est précédemment établi et compatible avec la diète. Les effets
positifs du régime cétogène incluent la baisse de la masse corporelle.

Régime cétogène, performance et spécificité


Il s’agit d’un facteur clé de performance pour les sportifs et essentiellement les
cyclistes en montagne. En dehors de ce bienfait, la diète cétogène participe également
à une réduction de la pression artérielle et à une perte de la masse graisseuse. De la
même manière, elle concourt à une meilleure prévention cardio-vasculaire et à une
faible circulation plasmatique des acides gras saturés.
Les exemples de régimes cétogènes


Pour faciliter la vie des personnes adoptant la diète cétogène, plusieurs compositions
leur sont accessibles. Une assiette de poulet grillé avec une salade de chou et d’oignon
est un exemple qui comprend 7 grammes de glucides. Cette dernière peut être
concoctée avec de la mayonnaise et de l’huile d’olive : deux produits riches en gras et
faibles en glucides.


Pour le petit-déjeuner, vous pouvez opter pour des œufs, une tranche de bacon et un
demi avocat fait avec quelques tomates cerises. Cet exemple de diète est néanmoins
restrictif puis qu’il comporte des grains, sucres raffinés, féculents, jus, protéines et
alcools à haute teneur en glucides. Les aliments riches en énergie, les graisses et les
protéines ont un rôle important, ils sont recommandés au même titre que les légumes.
Les diètes les plus courantes préconisent entre 70 et 80% de graisses sur des calories
quotidiennes. La part des protéines peut varier entre 10 et 20% e celle des glucides
entre 5 et 10%.


Les limites des régimes cétogènes


Le régime cétogène est un traitement thérapeutique qui n’est pas adopté par tous pour
de nombreuses raisons. Comme limites, on note un manque d’étude en double aveugle
et des effets secondaires gastro-intestinaux sans gravité, mais déplaisants. Il y a aussi
des difficultés quant au respect de la diète dans la durée pour le patient étant donné que
l’application demeure complexe pour les familles et peu plaisant pour les enfants.
La mise en œuvre du régime cétogène nécessite en effet une éducation approfondie et
un suivi rapproché par un service hospitalier spécialisé en maladies du métabolisme.

En outre, la possibilité que les premiers anti-convulsifs aient été efficaces parce qu’ils
ont fonctionné sur des groupes de populations différents n’est pas exclue. Comme
autre limite, on note le manque de connaissance et de maitrise des utilisateurs du
régime.


Les effets sur le cancer


Vu que certaines cellules cancéreuses sont incapables d’assimiler les corps cétoniques,
la diète cétogène a été également envisagée contre le cancer. Malgré quelques résultats
contradictoires, les études suggèrent que ce régime aurait un effet anti-tumoral pour
plusieurs cancers solides. Les preuves d’un éventuel effet bénéfique sur ces
pathologies n’ont pas atteint un niveau suffisant pour avoir des recommandations
médicales.

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.