Courir, est-ce aussi simple ou cela doit-il s’apprendre ? Réflexion

Introduction

Beaucoup d’entre nous se sont plus ou moins dit un jour : « Je vais essayer de perdre du gras, mettre mes baskets, et je vais courir, ou « tu va voir je vais les perdre les 20 kilos et je vais courir ».

Plus simplement : – bon allez, je prends des bonnes résolutions je vais courir tous les dimanches matin -t’as déjà couru ? – Oui il y a vingt ans Mais la question est : Est-ce réellement aussi simple que ça ? Quels sont les points qui selon moi sont positifs mais dans quels cas deviennent-ils négatifs ?

Mon avis tout simplement est d’abord que ce soit avec l’avis d’un professionnel ou non, tout le monde devrait se préparer.

Les coureurs peuvent souffrir de plusieurs blessures :

Il y a les pieds, ils sont très souvent négligés. Il y a l’épine calcanéenne qui peut apparaitre, avec les chocs à répétitions. C’est une excroissance des os. De manière plus évidente, les fascias ont tendance à se déchirer progressivement, et les deux phénomènes cités peuvent être liés.

Toujours au niveau des pieds il y a les fractures liées au stress, les orteils accumulent beaucoup également. Le tout couplé à une alimentation non idéale et à une négligence certaine , ils peuvent vous faire vivre un véritable enfer si vous ne prenez pas soin d’eux.

Les conseils seront de savoir se reposer quand il le faut, porter des chaussures plus adaptées. Les massages des facias, la balle d’auto massage et ce genre d’activité de bien être doivent très pris au sérieux. Nous ne lutterons pas contre la pousse de l’épine mais préparer les facias et les muscles reste tout à fait possible. L’avis du médecin à la moindre douleur est essentiel pour savoir quelle direction prendre.

La zone cheville-genoux.

Vous créez suivant les endroits où vous courez et la durée de vos sorties tout un tas de chocs. Vous adoptez de mauvaises positions et mauvais mouvements engendrant des blessures. Le fait de ne pas être préparé aggrave tout. Vous pouvez souffrir de périostite, des tendons d’Achille jusqu’à la rupture (des mois de rééducation et une longue récupération même sans rupture), mais aussi de problèmes articulaires de la cheville. Vous avez les claquages de mollets qui peuvent également apparaitre. Encore une fois le repos une préparation adaptée, de bonnes chaussures et une planification dédiée devrait vous aider et limiter fortement les conséquences. Enfin et surtout l’ensemble des bonnes décisions vous aideront surtout à atteindre vos objectifs.

Les genoux

s Une brève aparté sur les blessures des genoux. Elles sont dues à un manque d’exercices proprioceptifs dans le cas d’entorses. Mais dans le cas de douleurs de frottements, elles sont probablement dues à des déséquilibre des forces musculaires avant, postérieures ou latérales sur les muscles des cuisses ou des mollets.

Le haut du corps

Votre Coach sportif vous guidera

Oui les blessures peuvent également se manifester sur la partie supérieure du corps. Soit elles sont existantes et elles peuvent s’aggraver, soit vous en créerez si vous ne prenez pas les devants.

Le mal de dos, des pincements de disques ou ce genre de désagrément peuvent intervenir dans votre vie. Pour cela rien de plus simple, vous entretenez votre gainage, la ceinture abdos lombaires sur lesquelles s’exercent des pressions. Les exercices de planche en statique et dynamiques assurent aussi une bonne transmission de l’énergie entre le haut et le bas du corps, vous aurez donc tout à y gagner.

Pour conclure

Courir ne s’improvise pas, il est mieux de connaitre son sujet à minima afin de prendre les bonnes décisions. Des routines simples mais efficaces sont à adopter. La musculation des membres inférieurs et supérieure est essentielle, mais différemment suivant vos buts.

N’hésitez pas à demander quelques conseils, une préparation ou un programme à un coach qui vous guidera dans cette activité.

Ant.